TEXTE PRÉSENTÉ AU «NOUS?»

Regroupement citoyen, le moulin à paroles au momunent national

le 7 Avril 2012



Lien you tube : «NOUS?»

Alice MAYEUX




PAROLES CITOYENNES

NOUS EST UNE ALTÉRATION DE SOI

 

Je vais me permettre une question, enfin peut-être même quelques questions.

 




L’INTERROGATION


Du Nous? Tel que vous nous le proposez, j’en garde l’interrogation.


- Qui sommes nous?

- Qui suis-je, dans ce nous?


La richesse d’une question, c’est qu’elle n’est pas une réponse. Elle est ouverte sur tous les devenirs possibles, simultanément.

En ce sens, elle est aussi chargée des déboires et de toutes les promesses. 


- La beauté d’une question ne résiderait-elle pas justement, dans un mouvement à peine perceptible?

- Un devenir qui prendrait plaisir à exposer toutes ces facettes et s’octroierait même un temps pour naître?


S’interroger sur le nous, c’est aussi interroger l’identité.

 




LE POINT


Nous? Le point de cette interrogation du nous.


- Ne nécessite-t-il pas le regard d’un autre pour exister?

- Et qui est cet autre qui se trouve à la limite de ce moi?


Mon point d’interrogation pour le nous du 7 Avril, concerne le regard. Le regard de cet autre, différent de moi.


- Est-il vraiment différent?

- Et indifférent?

- Cet autre que moi?

 




LE REGARD


Et puis il y a aussi le regard.


- Qui est cette personne qui pense porter un regard sur le monde?

- Est-il possible qu’une seule personne puisse, vraiment, à elle seule et lucidement, questionner le monde dans lequel nous vivons?

- Cette personne existe-t-elle vraiment?


Il serait dommage de se croire presser pour trouver une réponse.


- Il y a-t-il vraiment une urgence à trouver une finalité au monde?


Et puis il y a aussi le regard. Et la lucidité.


- Est-il vraiment possible d’être lucide sur le monde?

- D’être objectif?

- De considérer le monde et cet autre que soi comme un objet à exploiter?

- Avons nous vraiment le choix de ce regard sur le monde?

 




NOUS?


- Alors, est-il vraiment possible de répondre à un NOUS, sans poser un regard sur soi?


Comme celui que l’on pourrait poser sur l’autre.


- Est-il possible de s’altérer soi pour se rencontrer à ce qui commence?


À cette dimension naissante du NOUS.

 



 
monfolio.ca